Le tour du monde de Solar Impulse

0

Tour du monde historique pour l’avion solaire Solar Impulse 2.

Arrivé ce matin à 4h heure locale à Abou Dhabi, pour la première fois un avion a fait le tour du monde en utilisant uniquement des énergies renouvelables. Parti le 9 mars 2015, le tour du monde de 43 042 km a duré plus de 1 an et 4 mois.L’avion solaire monoplace était contrôlé depuis le centre de Monaco et S.A.S le prince Albert II qui a soutenu ce projet ambitieux, s’est déplacé à Abou Dhabi pour assister à cet atterrissage historique. Les deux suisses Bertrand Piccard et André Borschberg qui ont piloté à tour de rôle le Solar Impulse 2, aidé depuis le sol par les équipes du centre de contrôle monégasque, ont réalisé un rêve tout en entrant dans l’histoire. Et ce sera  jeudi et vendredi à Monaco que les 130 personnes qui ont participées au projet en célébreront le succès.

Difficulté et accomplissements :

Cependant, le périple ne devait initialement duré que 5 mois dont 25 jours de vol effectif mais c’était sans compter les conditions météorologiques défavorables et les multiples problèmes techniques. Ce tour du monde en plus d’être inédit, a notamment permis d’établir un record du monde, celui du plus long vol en solitaire sans ravitaillement et sans escale réalisé par André Borschberg entre Nagoya, au Japon et Hawaï, en cinq jours et cinq nuits pour une distance de 8924 km.

Le périple :

Ce périple de 17 étapes a commencé le 9 mars 2015 à Abou Dhabi, à tour de rôle Borschberg et Piccard se sont remplacés, à Mascate en Oman, à Ahmedabad en Inde et à Varanasi en Inde. De là Piccard est allé à Mandalay en Birmanie, à Chongqing et à Nankin en Chine. Ensuite Borschberg a volé vers Nagoya au Japon puis jusqu’à Hawaï en 44h 9min et 117h et 52min respectivement. Arrivé à Hawaï le 3 juillet 2015, les batteries de Solar Impulse 2 étant endommagées, elles ont dû être réparées puis rechargées. Ce n’est que 8 mois après, le 21 avril 2016, que Piccard a pu décoller à nouveau pour San Francisco aux Etats-Unis et à tour de rôle, les pilotes sont allés à Phoenix, à Tulsa, à Dayton, à Lehigh et New-York. Le 23 juin 2016, Piccard a traversé l’Atlantique jusqu’à Séville en Espagne et Borschberg a survolé la Méditerranée jusqu’à Le Caire en Egypte. Enfin Piccard, parti de Le Caire à 23h28 UTC, est arrivé à 00h05 UTC à Abou Dhabi.

Statistiques et conditions de vol :

L’avion solaire a voyagé avec une vitesse moyenne de 77 km/h dont une vitesse moyenne maximale de 103,9 km/h entre Varnasi et Mandalay. Solar Impulse 2 a une envergure de 72,3 m, il est long de 22,4 m, haut de 6,37 m, pesant 2 300 kg, il est muni de 17 248 cellules photovoltaïques et a un cockpit de 3,8 m2 sans air conditionné ni chauffage, équipé d’un coin toilettes et la cabine est isolée par de la mousse qui atténue les température extrême en vol. Cette expérience fut un véritable défi pour les pilotes. Seul pendant les trajets, le pilote devait faire des micro-siestes de 20min ainsi que des exercices matin et après-midi. Les pilotes sont revenus plein d’espoirs et d’idées pour l’avenir.

Share.

Leave A Reply

Translate »