Partager sur :

23e Tournoi International de Judo de Monaco

0

Dimanche 11 décembre, c’est au Stade Louis II, dans la Salle Gaston Médecin que le 23e Tournoi International de Judo monégasque a réuni les champions de cette discipline. Retour sur ce Trophée Gérard Bertrand. 

tournoi-judo-monacoPour cette 3e édition du Trophée Gérard Bertrand, la Fédération Monégasque de Judo avait invité 16 délégations dont 6 équipes nationales (France, Monaco, Russie, Géorgie, Arménie et Portugal), 1 délégations Italienne, le club champion de Roumanie, ainsi que 8 délégations françaises dont le club régional de l’OJN avec le champion du Monde et enfant du Pays Loïc Pietri comme leader pour son retour sur les tatamis monégasques de ses débuts. La France était fortement représentée ce dimanche en Principauté avec une jeune sélection nationale prometteuse emmenée par Killian LE BLOUCH (-73kgs), sélectionné olympique lors des dernier JO de Rio, vainqueur de l’African Open de Tunis et médaillé de Bronze du Grand Slam de Paris et du Grand Prix d’Almaty en 2016, mais aussi Yohan BENJAMIN (-81kgs) vainqueur du Tournoi de Noisy cette année ou Richard VERGNE (-60kgs) tout juste médaillé de bronze des derniers championnats de France.

Judokas d’expérience
La Géorgie avait également de quoi nourrir de sérieuses ambitions pour l’emporter avec certes une équipe assez jeune, mais des judokas d’expérience  qui préparent les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 comme Beglarashvili (-60kgs) qui est médaillé de bronze aux championnats du monde cadet en 2015, ou encore Papunashvili (-81kgs) champion d’Europe 2016 et vainqueur de la Coupe d’Europe de Sofia cette année. Le lourd Kizilashvili (+100kgs) vainqueur de la Coupe du Monde de Baku en 2008 sera également à surveiller. De son côté, la sélection nationale du Portugal était composée de judokas fraichement médaillés des derniers championnats nationaux : CRISOSTOMO (Champion d’Europe Universitaire -66kg et 3e de la Coupe d’Europe de Malaga) ou encore Tiago RODRIGUEZ en -90kgs, 3e de l’Open Panamamerican de Santiago cette année et habitué des podiums internationaux depuis 2012 et don podium à la Coupe du Monde de Lisbonne.

monaco-tournoi-judokaIl était bien difficile de faire un pronostic sur le podium avant les combats d’autant que les équipes de clubs n’étaient pas venues pour faire de la figuration à la lecture de leur composition. Poissy, avec le champion d’Europe universitaire des -60kgs  BIDAULT, mais aussi THIAM (vainqueur du Tournoi de Noisy 2016) CHAUSSON (3e European Cup Dubrovnik 2015) ou ASPATURIAN (vainqueur de la Coupe d’Europe de Celje) était à surveiller et passait un test dès leur entrée dans la compétition face à l’équipe nationale d’Arménie. Du côté des hôtes du jours la Fédération Monégasque, décidemment malchanceuse à domicile était malheureusement à nouveau privée de ses 4 leaders Yann SICCARDI (-60), Cédric BESSI (-73), Yoann BLANC et Nicolas GRINDA (-81kgs), tous les 4 blessés, misant leurs espoirs sur ses gros gabarits Franck VATAN et François LAUDRIN dont l’expérience pouvait leur permettre de créer quelques surprises, mais aussi sur le très prometteur Benjamin SCARIOT.

Des combats de haut niveau
Le tirage au sort n’a pas été cléments pour les favoris et nous avons assisté à 2 chocs dès le 1er tour avec les oppositions Géorgie / RCS Montreuil et Arménie/Poissy. La rencontre entre l’Arménie et Poissy a tenu toutes ses promesses et les équipes étaient à égalité parfaite 3 victoires chacune avant le dernier combat des léger -60kgs qui opposait le champion d’Europe universitaire Bidault au champion d’Arménie. Il aura fallu attendre les 30 dernières secondes du combat pour voir le représentant de Poissy l’emporté par Ipon sur un très beau mouvement. On note que la Russie, large vainqueur de St Gratien (6victoires à 1) affrontait une équipe monégasque qui a brillamment éliminé l’équipe de France Police Judo lors du premier tour 5 victoires à 2. La compétition organisée avec un tableau à repêchage intégral permettait à toutes les équipes éliminées au premier tour de se rencontrer dans un tableau de repêchage afin d’espérer monter sur la 3e marche du podium.

La première demi finale opposait l’un des  favoris du tournoi l’OJN qui malgré le score flatteur (5 victoires à 2) ont du s’employer pour battre une très belle équipe de Poissy, à l’équipe de France (INSEP) qui a créé la surprise face aux Géorgiens du champion d’Europe en titre Papunashvili (5 victoires à 2). La 2e demi finale voyait la Russie, qui n’a pas fait de détail face à l’équipe monégasque (6 victoires russes contre une victoire monégasque), affronter l’équipe de Sainte Geneviève qui l’avait emporté face à l’équipe nationale du Portugal au tour précédent.

Rapidement menée 3 victoires à zéro la Russie revenait à 3 partout avant le dernier combat opposant Galuaev (qui combattait avec une côte cassée lors de sa rencontre contre Monaco) à Da Rocca. Les rencontres pour la 3e place ont vu la victoire nette de l’OJN face à Montreuil (4-0) et celle de la Russie face à Poissy (6-1). C’est une juste récompense pour 2 équipes qui avaient survolé les débats toute la matinée avant de se faire surprendre en ½ finale après la pause. La finale opposait Sainte Geneviève Sport à la sélection nationale française (INSEP). Après des combats équilibrés entre 2 équipes qui ont enchainé les victoires par Ipon (4 victoires sur 7), Sainte Geneviève Sport s’imposait 4 victoires à 3 au terme d’un dernier combat totalement maitrisé de LAMOUR.


Classement des délégations : 

  • 1er SAINTE GENEVIEVE SPORT
  • 2e FRANCE (INSEP)
  • 3e RUSSIE
  • 3e OJN

crédit photo : Monica Cillario

Laisser une réponse