Partager sur :

Le Dixième Art : entre savoir-faire et originalité

0

Samedi, le salon de tatouage le Dixième Art a fêté ses un an. Malgré un début difficile, Daya et Noémie ont réalisé leur rêve. Découvrez la pépite qui se cache derrière cette devanture rouge ! 

Like Monaco : D’où est venu l’idée de créer le Dixième Art ? 

Daya : Avec Noémie, nous avions cette idée depuis très longtemps. Mais, nous étions prises part nos études, pour moi celles de commerce et pour Noémie celles d’art. Quand j’ai fini mes études, Noémie était pionne depuis très longtemps dans un collège. On voulait toutes les deux se lancer dans l’aventure. Donc, nous nous sommes jetées dans le défi il y a 1 an et nous en sommes aujourd’hui fières.

 LM : Vous êtes le premier salon de tatouage à Monaco, comment se sont passés les débuts ? 

Daya : Notre départ de course a été très difficile car c’était quelque chose de tout nouveau pour la Principauté et qui ne rentrait pas forcément dans les mœurs. Nous sommes allés voir la DAS qui elle était d’accord, mais il nous fallait l’aval du Gouvernement. Pour avoir l’approbation de la Principauté nous avons attendu environ sept mois. Finalement, le Gouvernement nous a permis d’ouvrir le salon en juillet 2015.

LM : Cette devanture sort complètement du lot, c’est pour ça que vous l’avez choisie ?

Daya : Nous l’avons trouvé directement, avant les approbations et tout le reste ! Ce local a été le premier que nous avons visité. Quand nous avons vu la devanture, rouge et atypique, cela a été un réel coup de cœur. Nous voulions quelque chose qui aille avec notre état d’esprit et ce que nous souhaitions faire à l’intérieur du salon, c’est-à-dire un univers Old School, vintage.

LM : Qui pouvons-nous rencontrer dans le salon ? 

Daya : Noémie est mon associée, la co-fondatrice et elle fait des piercings. Moi, je fais du tatouage semi-permanent. Pour le côté tatouage, qui est l’activité principale du salon, nous sommes allées chercher Raul et Judita par le biais d’un ami tatoueur à Cannes. Les deux habitaient à Édimbourg. Nous avons adoré leur travail donc ils ont commencé l’aventure avec nous. Thomas, lui, nous a contacté. Au début nous ne voulions prendre que deux tatoueurs pour voir comment l’activité allée évoluer, mais ce que faisait Thomas était tellement top que nous avons décidé de le prendre à mi-temps (il est là le lundi, le mardi et le samedi).

LM : Comment se dessine l’avenir pour le Dixième Art ? 

Daya : Nous espérons nous agrandir, mais également faire une convention (ndlr : rassemblement de tatoueurs) sur la Principauté, au Forum. Nous ne souhaitons pas dévoiler nos projets pour l’instant, mais il y aura des surprises !

Le Dixième Art
Réseaux sociaux : Facebook ; Instagram ; Tumblr
Adresse : 15 rue de Millo, 98000 Monaco
Téléphone : 97 77 61 51

Laisser une réponse